Archives de catégorie : non classé

Mobilisation exceptionnelle des Groisillons pour leurs médecins

Mercredi 6 octobre au soir, devant une salle des Fêtes pleine à craquer, les intervenants (*) ont exposé les différents scénarii imaginés pour que Groix dispose de manière pérenne d’un nombre de médecins correspondant aux besoins. Les membres du Conseil d’administration de l’Avenir de Groix ainsi que ses élus municipaux présents ont pris la parole au même titre que de nombreux participants à cette soirée. Les élus au département de Lorient-Groix en commun qui se sont déplacés pour l’occasion ont fait état des possibilités offertes par le département au développement des projets sanitaires locaux. Ils ont en outre assuré le public de l’attention bienveillante que porte le président du Conseil départemental, David Lappartient, à la situation de l’île.

Merci à l’Apsig (Association des professionnels de santé de l’île de Groix) et à son président Frédéric Delange pour ce beau moment de démocratie locale à laquelle les Groisillons sont si attachés.

Un très fort courant de rejet de Kersanté – le prestataire de soins médicaux installé à la maison de santé depuis juillet dernier – s’est exprimé, rendant caduque les scénario 1 et 2. La démission durant l’été des deux médecins installés sur l’île Faustine Vuilliat et Hélène Szczepanski, ainsi que les difficultés qu’il rencontre à partir du mois d’octobre pour trouver les médecins qu’il est pourtant missionné pour envoyer sur l’île ont largement contribué à discréditer le prestataire. En outre, la révélation de certaines de ses pratiques financières ont soulevé l’indignation. En effet, répondant à une question venue de la salle, Hélène Szczepanski a révélé que la prime d’installation à tout médecin s’installant en zone fragile accordée par l’ARS (Agence régionale de santé) – et d’un montant de 50.000 euros – avait été touchée par Kersanté et que malgré ses demandes, elle ne lui avait pas été reversée.

Le scénario 3 a été plébiscité, tout en laissant ouvert le numéro 4.

Les organisateurs de la soirée ont fait part des avantages que pourront trouver à Groix les candidats médecins : prime à l’installation, logements mis à disposition par la mairie, existence d’une maison de santé bien équipée, réseau structuré de praticiens para-médicaux, un centre de secours actif, des liens privilégiés avec l’hôpital de Lorient. Et aussi un cadre de vie exceptionnel qu’offrent non seulement une île préservée tout en restant proche du continent, at aussi  des écoles de qualité, des activités liées à la la mer, une vie associative active, notamment dans le domaine culturel. Enfin, et c’est peut-être le plus important, les intervenants ont rappelé tout l’intérêt que représente pour de jeunes médecins l’exercice particulier de la médecine générale pratiquée sur une île éloignée des spécialistes et des installations de diagnostic sophistiquées.

Un audit financé par l’ARS débutera dès le 11 octobre et prendra en compte les avis et souhaits échangés pendant la réunion.

Merci encore aux organisateurs pour avoir fait partager à l’assistance leur conviction qu’une solution rapide peut être trouvée. Ils et elles ont su montrer au public toute l’énergie et la détermination qu’ils et elles déploient pour parvenir à cet objectif. Les voilà désormais forts du soutien de la population.

(*)  Hélène Denoual cap autonomie santé, Yannick Raude infirmier Cap autonomie santé, Dominique Yvon maire, Hélène Szczepanski médecin, Frédéric Delange président Apsig, Carole Gereys (ESSORT), Christophe Popineau chef de service à Vannes et médecin hospitalier coordinateur  Ehpad groix.

pénurie de médecins à groix: réunion publique

Face à la pénurie de médecins à Groix consécutive à la démission des deux médecins depuis août dernier, les professionnels de santé de l’île organisent ce soir mercredi 6 octobre une réunion publique. Elle se tiendra à la salle des Fêtes, à 20 h 30. Elle est conçue comme un moment d’échange afin d’évaluer les solutions susceptibles de convaincre de nouveaux médecins de venir exercer à Groix.

Parking payant: comment l’opposition a fait pression sur la mairie de Lorient

Nous allons vous raconter l’histoire d’une victoire de l’opposition groisillonne – alliée à celle de Lorient – que le maire de Lorient, Fabrice Loher, s’efforce de faire passer pour une défaite de ces mêmes opposants. Certains diront que l’histoire ressemble à ces interminables soirées électorales où les perdants se contorsionnent pour faire croire à leur victoire et faire ainsi passer la pilule. Pourtant,  ce que nous allons raconter est l’exacte vérité. Elle s’est déroulée en quatre actes et a débuté en mai dernier.

Voici le récit de la fixation des tarifs d’abonnements du parking de la gare maritime de Lorient dont profitent les insulaires et les travailleurs pendulaires, autrement dit les salariés qui font chaque jour l’aller-retour Lorient/Groix ou inversement pour se rendre à leur travail.

Acte 1. Le Conseil municipal de Lorient du 27 mai vote le principe du parking payant de la gare maritime. Depuis l’été précédent, nous, élus de l’opposition groisillonne et membres du Conseil d’administration de l’Avenir de Groix pressions la mairie de Groix de mener des discussions avec la mairie de Lorient pour obtenir des tarifs les plus bas possible pour les travailleurs pendulaires, pour les insulaires qui se rendent à des soins médicaux sur le continent, et pour les familles des insulaires lorsqu’elles leur rendent visite à Groix, lors de grands week-ends en particulier. Nous demandions aussi que des places leur soient réservées. Nous avons pris position en ce sens dans la presse locale ainsi que sur notre site internet.

Acte 2. Le 6 juillet, nous publions en avant-première la grille des tarifs et informons les Groisillons et les pendulaires qu’ils pourront souscrire un abonnement à 120 euros par an, soit 10 euros par mois et qu’un parking, le P1, leur sera réservé. Nous étions informés de ce tarif spécial depuis plusieurs semaines, l’un d’entre nous étant en contact régulier avec l’adjointe aux transports de Lorient, Laure Dechavanne. Par crainte d’un revirement de dernière minute, toujours possible, nous avons choisi de ne communiquer ce montant qu’à quelques heures de l’ouverture du parking payant. Le 9 juillet, les usagers découvrent un panneau informant sur les tarifs installé à l’entrée des deux parkings. Aucune information préalable n’a été faite sur la grille tarifaire, ni au Conseil municipal, ni par voie de presse.

Acte 3.  Le Conseil d’administration de l’Avenir de Groix – dont les trois élus d’opposition font partie – décide de déposer un recours gracieux visant à annuler la grille tarifaire. Motif dument argumenté juridiquement : la grille tarifaire aurait dû légalement être présentée au Conseil municipal pour qu’il en débatte, ce qui n’a pas été fait. Le conseil du 27 mai s’est contenté de présenter un tableau prévisionnel des investissements. Un débat aurait permis aux élus d’opposition de Lorient en commun, avec lesquels nous sommes alliés, de faire valoir les demandes particulières des Groisillons. Le recours a été déposé le 30 juillet dernier. 

Acte 4. Poussé par notre recours gracieux et cherchant à empêcher un éventuel recours devant un Tribunal administratif, le maire de Lorient inscrit à l’ordre du jour du Conseil municipal du 30 septembre 2021 un bordereau visant à faire voter la grille tarifaire du parking de la gare maritime. Quelques jours avant, nous avons reçu une lettre en réponse à notre demande de recours gracieux : elle indique que notre recours est rejeté, au motif qu’une délégation a été donnée au maire en juillet 2020 pour fixer les tarifs des parkings lorientais à condition qu’ils soient temporaires. C’est là toute l’astuce du maire de Lorient pour faire passer le succès de notre pression pour une cuisante défaite. Car s’il a précisé lors du Conseil du 27 mai qu’une évaluation serait faite dans les mois qui suivraient la mise en place du parking payant, il n’a jamais précisé formellement que les tarifs seraient « temporaires ». Cet argument a été présenté au Conseil du 30 septembre, permettant à la majorité lorientaise de refuser de revoir la grille des tarifs dans un sens plus favorable aux Groisillons. Et ce malgré les recettes des premiers mois d’exploitation trois fois supérieures aux prévisions. 

Néanmoins, le vote du 30 septembre a acté définitivement  l’abonnement annuel à 120 euros. De plus, à la demande de Damien Girard de Lorient en commun, avec lequel nous nous étions concertés, Fabrice Loher s’est engagé à mettre à l’étude un tarif de week-end pour les familles des Groisillons.

Epilogue. Bien que refusé, notre recours gracieux a atteint son objectif de remise à plat du débat.

Rappelons que le maire de Groix a affirmé lors d’un Conseil municipal qu’il n’avait été en contact avec Fabrice Loher au sujet de ce parking que deux fois, alors que le maire de Lorient fait remarquer que des concertations “étroites” ont été menées avec la mairie de Lorient. Chacun doit avoir une appréciation bien différente du dialogue « étroit ».

Jean-Claude Jaillette, Victor Da Silva