Archives de catégorie : actualité

De l’électricité, et un coup de théâtre

Ce que nous retenons de ce Conseil Municipal du 15/12/2020

Pour une part significative de l’ordre du jour (cette fois essentiellement tourné vers des questions d’ajustement budgétaire) les débats ont été plus musclés qu’à l’ordinaire. À l’initiative des trois élus de l’opposition, force est de le reconnaître, le mutisme des élus de la majorité, à l’exception de leur chef Dominique Yvon, étant – semble-t-il – devenu la règle depuis le début de ce mandat.

Quatre escarmouches et un (petit) coup politicien organisé par le maire et sa majorité ont animé le conseil municipal du 15 décembre dernier. La séance pourrait se résumer ainsi : le maire ne goûte guère que l’opposition fasse des propositions et même anime les quelques débats qui surgissent au détour des points techniques de son ordre du jour. Alors que l’actualité municipale s’anime à travers de questions comme celle du devenir du VVF ou de l’implantation de 60 éoliennes au large de Groix, le maire répète comme un mantra « il est urgent d’attendre ». Le statu quo frileux plutôt que l’action pour l’avenir de l’île, c’est ce que nous disions du bilan du maire sortant pendant la campagne municipale. Et voilà que le nouveau mandat le confirme. En témoigne la mise au vote de l’augmentation de 2 % des tarifs municipaux, alors que de nombreuses communes, bretonnes et autres, gèlent les leurs en soutien aux difficultés économiques de leur population impactée économiquement par la crise sanitaire.

Lisez notre compte rendu détaillé de la séance dans le document à télécharger. 

La culture est un bien essentiel !

C’est ce qu’ont rappelé avec force les personnes venues en nombre devant le cinéma des familles ce mardi 15 décembre, répondant ainsi à l’appel lancé par la FNCF (Fédération Nationale des Cinémas Français). Rassemblement masqué, Covid oblige, et bon enfant mais néanmoins déterminé, et ce, bien que nous soyons privés pour quelque temps de notre salle, du fait des travaux en cours.

La culture est en effet un bien aussi essentiel que l’air que nous respirons, l’eau ou le chumpot. Il est à peine croyable que dans un état prétendument laïc, des dirigeants puissent penser en toute simplicité que la spiritualité se limite à la fréquentation des églises. Les cinémas ont, depuis des mois désormais, appris à mettre en place les mesures nécessaires pour faire face à la situation et savent parfaitement gérer le déroulement de leurs séances, dans le respect des gestes barrières et des mesures d’hygiène s’appliquant aux locaux.

C’est en tout cas ce que les Groisillons ont pu constater par eux-mêmes au Cinéma des familles, exploité avec rigueur et dévouement par l’association Cinéf’îles.

Je ne voudrais pas terminer ce billet, sans rappeler que la culture ne se limite pas aux cinémas et que l’ensemble du secteur culturel est aujourd’hui en grande partie au bord de l’asphyxie. Il serait temps de réagir avec discernement.

Conseil municipal du 15 décembre 2020

D’après le site de la mairie, consulté ce jour (8/12 à 15h45), le prochain conseil municipal se tiendra de nouveau à huis clos. C’est évidemment regrettable mais ce qui l’est encore plus c’est que rien n’est fait pour associer la population d’une autre manière. Alors que dans d’autres villes on diffuse en direct les séances du conseil municipal, que nous propose-t-on à Groix ?

L’ordre du jour du conseil du 15 décembre est abondant, beaucoup de questions financières seront abordées telles que subvention pour l’exposition du musée, ajustement de budgets annexes (port, mouillages, camping), tarifs 2021, plans de financement de Port-Lay et des pistes cyclables, prorogation du bail VVF Villages. On y parlera également de la création d’un poste de chargé de missions à l’espace France Services (MSAP). Vous trouverez l’ordre du jour complet sur l’actualité du site de la mairie.

Le principe de la publicité des débats du conseil municipal est posé par l’article L2121-18 du Code général des collectivités territoriales. Or tels que nous sommes lancés, nous allons finir par « fêter » bientôt un an de déni de citoyenneté (si on laisse de côté un bref épisode masqué). L’épidémie de Covid-19 n’excuse pas tout. Il serait temps que la municipalité use des moyens techniques dont notre société dispose pour permettre aux citoyens d’assister de nouveau aux séances du conseil… à distance, puisque tel est notre lot pour l’instant.

Horizon groisillon

Une association est née à Groix qui a pour objet de mobiliser les Groisillons au sujet du projet d’éoliennes et du débat public auquel il est soumis.
Elle recueille par pétition(1) leur signature pour demander :
• « Que le parc éolien soit installé le plus loin possible de la côte sauvage
• « Qu’une réflexion spécifique sur la taille pharaonique du projet soit menée »

Cette association a rédigé un cahier d’acteur dans le cadre de la consultation organisée par la CNDP (Commission nationale du débat public). L’ensemble des cahiers d’acteurs sont disponibles en ligne sur la page cahiers d’acteurs de la consultation. Il en existe 18 à ce jour.
On peut lire avec intérêt le cahier d’acteur de l’association Horizon groisillon.

(1) https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/aux-eoliennes-visibles-groix/110634

Des mouillages qui cèdent à Locmaria

Mise à jour 6 novembre 2020

Mercredi 4 novembre, la SNSM aurait accompagné, par précaution, un groupe d’embarcations mouillées dans le port de Locmaria et qui profitaient d’une fenêtre météo plus favorable pour remonter enfin à Port-Tudy. Nous saluons cette initiative de la SNSM de Groix qui au-delà du strict secours et des transports d’urgence fait la démonstration de son esprit de prévention.

Des chaînes rompues en série, cette année, dans le port de Locmaria, des navires jetés à la côte. Il semblerait que le prestataire retenu par la mairie ne soit pas à la hauteur des enjeux. En effet, ce dernier est censé contrôler l’état des chaînes chaque année. Comment se peut-il que certaines d’entre elles soient aussi fines que ce qu’ont décrit certains témoins, si elles ont été contrôlées ? Une telle dégradation ne peut se faire en une seule saison.

La municipalité avait-elle été alertée par le prestataire qui est tenu à une obligation de conseil quels que soient les termes du contrat ? Celui-ci a-t-il réellement effectué la prestation de contrôle ? *

Les propriétaires des bateaux qui se sont retrouvés à la côte aimeraient certainement avoir des réponses à ces questions.