Archives de catégorie : actualité

Et si on se parlait !

Les élus de l’opposition à l’écoute des habitants

Marie-José Mallet (élue départementale), Jean-Claude Jaillette, Victor Da Silva, élus municipaux d’opposition,  inaugurent une série de réunions de village ce samedi 14 mai à 17 heures 2022. La première réunion se tiendra dans les environs de Quéhello, chez Anne Le Bihan (*). Sont concernés tous ceux qui habitent autour de Quéhello et de ses environs, mais bien entendu tous ceux, habitant plus loin, qui ont envie de débattre.

Le principe

Après deux années de mandat, nous éprouvons le besoin de rencontrer la population à l’occasion d’un échange sans ordre du jour précis, où chaque participant pourra exprimer son point de vue sur la vie locale. Quels sont les besoins qui ne sont aujourd’hui pas pris en compte, quels projets mériteraient d’être inscrits à l’ordre du jour de la municipalité, qu’attend la population de ses élus, les élus sont-ils en phase avec les grands enjeux des décennies à venir, etc. 

Venez ce samedi 14 mai 2022 à 17 heures 

avec vos idées, vos colères, vos projets, vos critiques, votre vision de l’avenir.

Nous vous proposons tout simplement d’en parler ensemble, de manière conviviale.

(*) Comment se rendre chez Anne Le Bihan ? En venant du Bourg, prendre à gauche la rue qui passe devant l’Escargoterie, en bas prendre à droite le petit chemin. C’est la 2ème maison neuve.

Les élus départementaux à la rencontre des habitants

Ils s’y étaient engagés pendant la campagne des élections départementales au printemps dernier. Ils tiennent parole et viennent « sur le terrain ».

Pour la quatrième fois depuis les élections, les élus départementaux de la liste Lorient-Groix en commun, Rozenn Métayer, Damien Girard et Marie-José Mallet seront présents à la salle des fêtes de Groix

le samedi 2 avril 2022 de 10 heures à 16 h 00

pour rencontrer les habitants et échanger avec eux. Ils seront à leur disposition pour les écouter et leur faire part de ce que le département peut apporter à la vie des îliens. Les élus municipaux d’opposition seront présents.

Deux thèmes principaux seront abordés :

  • La situation du logement à Groix et plus largement dans les zones touristiques
  • Quelles solutions pour la garde des jeunes enfants à Groix. Pourquoi pas une mini-crèche ?
  • Et tout autre sujet que vous souhaiterez aborder

N’hésitez pas à leur rendre visite. 

Collectes pour l’Ukraine

Lundi 14 mars au matin, un groupe de volontaires se sont retrouvés dans un local du port de commerce pour trier, emballer et charger une partie des dons récoltés pour l’Ukraine.

La priorité était donnée aux médicaments, matériels de pansements de guerre, vêtements chauds pour femmes et enfants, couvertures.

Les dons de particuliers et d’entreprises locales ont afflué. Ce qui ne partira pas ce jour-là restera dans ce local et sera soit envoyé ultérieurement par camion, soit distribué aux familles ukrainiennes qui arriveront sur Lorient.

À 12h30, quelques émotions visibles des bénévoles autour du camion, prêt à partir et conduit par deux d’entre eux. La destination finale reste à confirmer (soit à la frontière, soit à l’intérieur du pays).

Ce convoi était le cinquième depuis le 24 février. La collecte a été lancée par Marin’Accueil et l’association Unis pour l’Ukraine 56[1], dont le but est d’organiser un convoi par semaine. Les deux associations recherchent aujourd’hui des transporteurs qui mettent à disposition gratuitement un semi-remorque et un conducteur, et pourquoi pas des autocars. Le carburant restant à leur charge, elles ont besoin d’aides publiques pour financer les voyages.

[1]  L’association Unis pour l’Ukraine 56 s’est constituée dans le pays de Lorient autour de couples franco-ukrainiens. Les bénévoles (disponibilité, compétences, aide logistique) sont les bienvenus. Contact par le mail unispourlukraine@gmail.com ou au 06 52 33 21 03

Manifestation pour l’Ukraine à Lorient

Samedi 12 mars 2022 se déroulait la 3e marche organisée sur Lorient en solidarité avec les Ukrainiens, à l’appel de 19 associations, syndicats et partis politiques. Des représentants de Lorient en Commun élus à la région et au département étaient présents.

Elle a réuni plusieurs centaines de personnes.

La manifestation a débuté par une minute de silence et par la lecture d’une phrase de Rosa Parks, activiste américaine “si nous baissons les bras, nous sommes complaisants envers les mauvais traitements, ce qui les rend oppressifs”

Les liens pour les dons, les propositions de bénévolat et d’hébergement sont à consulter sur la page Internet de la Préfecture du Morbihan qui les canalise et les diffuse aux associations.

Suite à l’appel de l’Association des Maires de France,  7 tonnes de denrées et de médicaments ont déjà été envoyées par camion et sont distribuées dans les camps en Pologne et en Roumanie.

Fin de grève à la Compagnie océane, les leçons à tirer pour la future DSP

Les élus d’opposition de la municipalité de Groix se réjouissent de la fin de la grève qui a affecté le transport des passagers des marchandises entre Lorient et Groix durant cinq jours. Ils se félicitent que les revendications mises en avant par les salariés aient trouvé une issue favorable. 

Néanmoins, ils regrettent que les partenaires sociaux n’aient pu éviter l’épreuve de force. S’agissant d’un service public vital pour les habitants de l’île ainsi que de ses entreprises, tout doit être mis en œuvre pour éviter une telle interruption pénalisant lourdement les usagers. De longues dates, les salariés, à travers leurs représentants, alertent leur direction sur leurs conditions de travail et les conséquences sur la sécurité des passagers ainsi que sur la fréquence des rotations. L’intérêt du public doit prévaloir en toute circonstance : les partenaires sociaux ont le devoir de tout mettre en œuvre pour éviter l’interruption du service.

Nous demandons donc que lors de l’établissement de la future DSP (délégation de service public) sur le point d’être renouvelée, l’obligation de négociations entre partenaires sociaux soit renforcée.

Jean-Claude Jaillette, Marie-José Mallet, Victor Da Silva

Débat public sur les éoliennes le 9 mars

Le Préfet du Morbihan ainsi que des représentants de la Région Bretagne et de l’Agglomération de Lorient viennent à Groix ce mercredi 9 mars à 18 heures à la salle des Fêtes pour débattre avec la population et ses représentants du projet d’implantation d’un parc éolien flottant au large de Groix et Belle-Ile. A ne pas manquer.

Le prochain Conseil municipal

Il se tiendra

demain mercredi 23 février à 17 heures à la salle des fêtes. 

Il est ouvert au public qui y sera le bienvenu

Ordre du jour :

1. Approbation du PV du conseil municipal du 15 décembre 2021,

2. Ressources humaines – Délibération relative aux lignes directrices de gestion,

3. Ressources humaines – Délibération relative au régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel,

4. Ressources humaines – Délibération relative au temps de travail,

5. Ressources humaines – Débat sur la mise en place de la protection sociale complémentaire,

6. Questions diverses.

Notre humeur après le conseil du 15/12/21

« Quoi de neuf durant ce conseil du 15 décembre ? » avions-nous envie de dire à la sortie.  « Bah, tout est vieux… » aurions-nous pu répondre. En tout cas du « déjà-vu » dans la méthode et l’esprit. 

• Car comment qualifier autrement cette manière maintes fois utilisée d’expurger l’ordre du jour de toutes les questions stratégiques, où la comptabilité explique à elle seule les projets futurs ? Un exemple ? L’équipe de direction de la mairie a pris l’initiative de présenter au Conseil une projection budgétaire à cinq ans. C’est une bonne initiative, louable même puisque rien n’oblige une commune de moins de 3500 habitants à le faire. Mais hélas, il manque à cette projection quelque chose d’essentiel qui lui aurait donné le souffle d’un vrai projet d’avenir sur cinq ans, en l’occurrence un plan stratégique. Quel sens donner aux reconductions de lignes comptables si elles ne sont pas accompagnées de l’expression des projets futurs ? Par quoi la variation annuelle de la ligne budgétaire consacrée aux investissements est-elle motivée ? Par l’augmentation du coût des matériaux de construction des chantiers engagés ou par des travaux induits par la transition énergétique par exemple, ou par la dynamisation de l’activité économique ? Mystère, personne ne le dit. Quelle vision pour Groix ? Un exemple : des ateliers se sont déroulés sur une année avec  divers consultants, les représentants de l’Agglo, les bailleurs sociaux, l’architecte des bâtiments de France  sur la revitalisation du port et du bourg. Déboucheront-ils sur des projets concrets ? L’île sera-t-elle livrée au tourisme ou bien le flux sera-t-il maîtrisé et comment ? Y développera-t-on une économie capable d’attacher ses habitants de toutes générations à leur territoire ? Quelle place sera donnée à une transition énergétique juste, à la jeunesse ? Etc.

 Nous, élus d’opposition, avons posé ces questions sans qu’il nous soit sérieusement répondu. Sauf par quelques informations données par raccroc comme celle d’un projet de ferme solaire sur l’île qui, selon son promoteur offrirait l’autosuffisance énergétique. Un projet qui mériterait un vrai débat, des zones de captage d’eau destinée au réseau de distribution se trouvant sur les terrains agricoles convoités.

• Et puis il y eut les sempiternelles « DM » (décisions modificatives) du budget voté en début d’année et que l’adjoint aux finances égraine mécaniquement. Pourquoi tant de rectifications votées à chaque conseil municipal ? S’agit-il d’erreurs de saisie ou même d’erreurs comptables?  Il faudra bien un jour que cesse cette litanie, au risque que, si elle perdurait un peu trop, les élus et au-delà les citoyens, perdent confiance dans les budgets qu’on leur demande de voter quelques mois auparavant.

• Et puis il y eut aussi les informations importantes pour l’avenir des habitants et pourtant passées sous silence concernant en particulier l’actualité de l’Agglo, alors que l’occasion se présentait de les livrer à la population. Comme si nous n’étions pas dignes de savoir ce qui se décide à l’Agglo, pourtant partie prenante de tant de décisions locales. 

Explications.

Un point concernant le bilan de l’année 2020 de l’Agglo a été inscrit à l’ordre du jour. « Le document est à disposition à la mairie » a commenté le maire. Nous pensions raisonnablement qu’il aurait saisi l’occasion, en tant que seul représentant de la commune de Groix à siéger dans cette assemblée composée des 25 communes des environs de Lorient, de nous faire part du lancement en 2020 d’un ambitieux projet de territoire qui a abouti fin 2021. De l’avis même du président de l’Agglo et maire de Lorient Fabrice Loher « ce fut le premier acte fort du mandat. » Il poursuivait : « l’objectif est de structurer les actions de Lorient Agglo sur le long terme. C’est une feuille de route stratégique reposant sur trois piliers : l’attractivité économique, la transition écologique et l’aménagement du territoire ». Intéressant non ? C’est en gros ce qui devrait guider les réflexions des élus groisillons nous semble-t-il. Le maire de Groix en a-t-il partagé ces informations capitales avec son Conseil ? Non. Curieuse manière de faire fonctionner la démocratie locale.

Mais il y a encore plus regrettable. Car lors du vote en séance solennelle le 9 novembre 2021, Marc Boutruche, 3ème vice-président en charge de la coordination du projet s’est félicité de la démarche hautement collective qui a prévalu dans la préparation du projet : « Nous avons su collectivement revenir à l’essentiel, comment bien vivre au quotidien et le plus important, ensemble. ». Et de donner des chiffres : 1000 interventions différentes ont été collectées venant d’élus municipaux, d’acteurs sociaux économiques, de témoins citoyens. Et, cerise sur le gâteau, la dernière réunion de concertation avec des élus s’est tenue à Groix le 2 juillet 2021. Qui y a participé à Groix? En tous les cas pas les élus d’opposition qui n’y ont pas été invités. Et à notre connaissance, aucune publicité n’a été donnée à cette réunion pourtant toute symbolique, ni même au processus engagé. L’élaboration collective tant vantée à Lorient n’a pas traversé les Courreaux. 

Mais peut-être la majorité du Conseil craignait qu’en faisant état de ce projet, nous ne rappelions la position du groupe d’opposition à l’Agglo, le groupe « Terre et Mer » dont nous sommes proches. Ses orateurs se sont en effet élevés contre l’absence de hiérarchisation des objectifs du projet, contre l’absence de programmation pluriannuelle sans projection financière, donnant l’impression d’un relevé d’intentions sans engagement. Bref, pour le groupe Terre et Mer, ce projet voté par la majorité à laquelle appartient le représentant de Groix en la personne de son maire Dominique Yvon, ne permet pas aux citoyens de se projeter dans l’avenir, malgré les ambitions affichées. Voilà qui nous ramène à la manière dont la majorité du Conseil municipal de Groix présente ses projections financières sur les cinq années à venir.

Voilà donc ce que nous avons retenu de ce conseil dont, une fois n’est pas coutume, nous publions la chronique près de deux mois après sa tenue. Les fêtes de fin d’années sont passées par là, ainsi qu’un virus qui ne nous a pas épargnés.

Une journée parmi les déchets (1 sur 2)

Poubelles jaunes, bleues, vertes, containers à bouteilles ou à papiers, déchèterie. C’est désormais entré dans les mœurs et le quotidien de toutes et tous, à Groix comme ailleurs nous trions de plus en plus nos déchets. Dès lors, de nombreuses questions surgissent rapidement. Qu’est-ce que tout cela devient ? Est-ce que le mal que je me donne en vaut la peine ou bien tout est-il finalement incinéré ou enfoui on ne sait où ni comment ? Ai-je bien raison de mettre ceci ou cela dans telle poubelle ? Devrais-je séparer les différents éléments des emballages puisqu’à Groix tout va dans la même poubelle (la jaune) ? Etc. Ces questions me tarabustaient depuis un bon moment, lorsque nous avons appris l’existence de l’opération “Semaine des réduction des déchets”, organisée par Lorient agglomération.

Me voilà donc inscrit pour les visites de l’installation de stockage des déchets non recyclables, à Kermat(1), le centre de tri des emballages – Adaoz(2) – et les ateliers de la recyclerie, situés juste en face du centre. Une journée bien remplie, débutant par le bateau de 6h50, les créneaux qui auraient permis une meilleure optimisation du temps affichant déjà complet au moment de mon inscription. On peut au moins en déduire que cette opération de communication et d’information a su trouver son public.

Je peux le dire tout de suite, j’ai été très satisfait de ces visites et de la somme d’informations qu’elles m’ont apportées. J’exprimerai juste un regret concernant la chaîne de tri qui était à l’arrêt, du fait d’une opération de maintenance. Il y a certaines machines que j’aurais bien voulu voir en fonctionnement, notamment celle qui effectue un tri optique afin d’opérer une première séparation en différentes catégories des déchets issus de nos poubelles jaunes, les emballages.

Pour les raisons de créneaux disponibles évoquées précédemment, j’ai commencé les visites par la fin, si l’on considère le parcours des déchets de leur production jusqu’à leur « apparente disparition », c’est-à-dire le centre d’enfouissement des déchets de Kermat. 

La première découverte, avant même de commencer la visite, c’est que la gestion des déchets de Lorient agglomération possède du personnel permanent exclusivement dédié à l’information, la communication, la formation pédagogique et l’assistance au public. Et, de fait, je dois souligner la qualité du matériel pédagogique et des intervenants, ainsi que l’intérêt que j’ai éprouvé à participer à ces visites, à profiter d’une information riche et structurée et à recevoir des réponses à mes questions et à celles des autres visiteurs et visiteuses.

Kermat, c’est là qu’aboutissent les déchets ultimes, ceux qui ne seront ni recyclés, ni valorisés, ni réemployés, et qui sont catégorisés comme non dangereux. Le site possède trois zones d’enfouissement (dites “Kermat 1” à “Kermat 3”). Kermat 1 a été exploitée de 1992 à 2006 accueillant 1 million de tonnes enfouies sur 30 m de profondeur et Kermat 2 de 2006 à 2016 pour 400 000 tonnes sur 10 m de profondeur. Depuis 2016, Kermat 3 (découpée en 12 alvéoles séparées) accueille désormais les déchets, avec une capacité pouvant aller jusqu’à 500 000 tonnes, également sur 10 m de profondeur.

Il faut comprendre que les zones d’enfouissement en Bretagne ne sont pas très nombreuses, du fait de la constitution du sol (granitique et fissuré), et que notre capacité à enfouir de la sorte nos déchets n’est pas infinie. L’horizon se rapproche même assez vite en ce qui concerne Kermat. L’exploitant estime que, si nous tenons les objectifs actuels de réduction des déchets, Kermat pourrait tenir son rôle jusqu’à la limite fixée par l’autorisation d’exploitation soit 2039. En revanche, si l’on continuait à produire autant de déchets ultimes qu’actuellement on pourrait se retrouver le nez dans le mur dès 2032 (dans 10 ans seulement).

Pour donner une idée sur l’évolution récente, Kermat traitait 48 000 tonnes de déchets ultimes en 2016, traite environ 34 000 tonnes par an actuellement et vise les 20 000 tonnes en 2025. Passer de 34 000 tonnes à 20 000 sur les 4 années qui viennent est un sacré défi. Et celui d’arriver à zéro déchets ultimes en 2039, ne l’est pas moins. En effet, à la question « Et quand Kermat 3 sera plein, que se passera-t-il, comment fera-t-on ? », il n’y a actuellement pas d’autre réponse apportée que l’absence de déchets ultimes.

Pour en savoir plus, notamment comprendre comment sont captés et traités les jus (lixiviats) qui s’écoulent en fond d’alvéole et les gaz qui s’en échappent, ainsi que la façon dont ces derniers sont valorisés, vous pouvez cliquer sur le lien situé en fin d’article. Vous y verrez également la reproduction des panneaux pédagogiques disposés le long du parcours que nous avons effectué lors de la visite, et qui résument bien l’essentiel de ce qu’il faut savoir.

Dans le prochain article, je vous ferai part de ce qui a retenu mon attention dans les visites du centre de tri et de la recyclerie.

En savoir plus sur Kermat

  1. ISDND Lorient Agglomération
    Chateau de Kermat, Lieu-dit, 56650 Inzinzac-Lochrist

Adaoz – Centre de tri des emballages et unité de traitement biologique des déchets
267 rue Jacques Ange Gabriel, 56850 Caudan

prochain Conseil municipal le 15/12/21

Le prochain conseil municipal se tiendra ce mercredi, le 15/12/21, à 17heures dans la nouvelle salle inte-générationnelle en raison de la nécessaire préparation de la salle des fêtes pour la séance de vaccination du lendemain; Pour mémoire, la salle inter-générationnelle se situe en face de la salle des fêtes, des l’autre côté du parking.

Ordre du jour :

  1. Approbation du PV du conseil municipal du 13 octobre 2021,
  2. Finances — Décision modificative 1103 budget principal
  3. Finances — Décision modificative 113 port
  4. Finances — Décision modificative n2 budget camping
  5. Finances — Autorisation d’engager, liquider et mandater les dépenses d’investissement
  6. Finances — Tarifs communaux 2022 7. Ressources humaines – Désignation du coordonnateur communal du recensement de la population et rémunération des agents enquêteurs
  7. Ressources humaines — Mise à jour du tableau des emplois permanents
  8. Tourisme – Demande de dénomination de commune touristique
  9. Institutions et vie politique – Attributions de compensation
  10. Finances — Révision loyers
  11. Action sociale — Signature de la Convention territoriale globale (CTG)
  12. Intercommunalité— Rapport d’activité de Lorient Agglomération
  13. Institutions et vie politique – Décisions du maire prises par délégation
  14. Questions diverses.