L’Avenir de Groix appelle à voter Damien Girard

Au deuxième tour des élections législatives, dimanche 19 juin, tout se jouera. Damien Girard, candidat de la Nupes (Nouvelle union populaire écologique et sociale), peut gagner l’élection législative, il doit la gagner. Arrivé en tête dans la 5ème circonscription de Lorient avec 31,4% des voix et 3493 voix d’avance (32,55% à Groix et 40 voix d’avance), il garde toutes ses chances, poussé par la dynamique d’unité à gauche. Il faut donc voter, faire voter pour sa candidature et mobiliser plus fort encore que pour le 12 juin.

 Comme nous l’avons souligné lors du premier tour, nous, à l’Avenir de Groix, élus et adhérents, nous connaissons bien Damien Girard. Allié à son courant d’opposition à la municipalité de Lorient et à l’Agglo nous faisons chemin commun depuis près de deux ans. Lors des élections départementales en 2021, Marie José Mallet, élue municipale à Groix, a été élue à ses côtés en tant que suppléante du binôme qu’il forme avec Rozenn Métayer. Depuis, les deux élus titulaires n’ont pas manqué une journée de permanence à la salle de fêtes à Groix, fidèles à leur engagement de venir rencontrer leurs électeurs environ toutes les six semaines. Bref, Damien Girard met en application ce qu’il promet dans son programme pour renouveler la pratique démocratique en confrontant ses projets et ses choix à la réalité du terrain tout en s’en nourrissant. Il est au contact autant que faire ce peut, à l’écoute et prêt au débat même sur des sujets complexes comme celui des éoliennes offshore en projet au large de Groix et de Belle Ile.

Notre avenir à Groix passe par la transition écologique que nous avons défendue lors de la campagne des municipales : économie, solidarité, énergie, environnement, transport, agriculture, bâtiment, préservation du littoral, tout doit être pensé selon ce critère. Qui mieux que Damien Girard, militant écologiste de longue date peut nous aider à porter ces projets dans le futur ? Aucun autre candidat n’a sa crédibilité ni son expérience. 

Dimanche 19 juin, les électeurs de la 5ème circonscription de Lorient auront l’opportunité d’envoyer à l’Assemblée un élu réellement engagé pour la justice sociale, pour la transition écologique et pour le renouvellement des pratiques démocratiques. Il ne faut pas manquer cette occasion. 

Rencontre avec les élu⋅e⋅s du conseil départemental

Demain samedi 28 mai 2022, les élu⋅e⋅s du conseil départemental de la liste Lorient-Groix en commun reviennent à la rencontre des Groisillons. Vous pourrez interpeler Rozenn Métayer, Damien Girard et Marie-José Mallet sur les questions qui vous préoccupent.

Une présence sera notamment assurée à la halle le matin dans le cadre de la campagne électorale pour les législatives puisque Damien Girard s’est porté candidat à ces élections pour la Nouvelle union populaire écologique et sociale.

Par ailleurs, vous pourrez les retrouver à leur permanence d’élu⋅e⋅s du conseil départemental à la « salle poissons » (au niveau du parking de la salle des fêtes), de 14 h 30 à 16 h 00.

Bla, bla bla à tous les niveaux

TRIBUNE, par François Baron

La lecture du tout récent dossier de presse Enedis/ Orange à propos de la pose du câble sous-marin entre Groix et le continent illustre bien la façon un peu sournoise qu’ont certaines institutions pour nous vendre leur récit.

Ces auteurs abusent en effet d’éléments de langage appropriés pour se positionner et apparaître comme des fervents acteurs de la lutte pour le climat.
« Transition écologique », « chantier respectueux de l’environnement », « démarche écologique globale », « urgence climatique », « réduire les émissions de Gaz à Effet de Serre pour contribuer à la neutralité carbone », « chantier exemplaire en matière de biodiversité »… Toute la panoplie du bon communicant, spécial green washing est à l’œuvre !
Dans les faits, c’est moins évident.
Dans ce document, Enedis, l’entreprise publique qui a en charge la plus grosse partie du chantier avec la pose du câble électrique, vante surtout au delà de la modernisation de son offre, le fait que : « L’entreprise permet à chaque Français équipé (du compteur connecté) de devenir acteur de sa consommation d’électricité pour mieux la maîtriser ».
La technologie, rien que la technologie !
Pas un mot sur la sobriété et le changement nécessaire de nos modes de vie, pas un mot sur l’auto-production individuelle et /ou collective d’électricité (panneaux solaires…).

Intervention d'Enedis pour augmenter la puissance électrique disponible au Bourg.
Intervention d’Enedis (augmentation de puissance) au Bourg.

L’entreprise Orange qui s’occupe de la fibre optique avec un investissement plus modeste, indique que son projet permet un débit plus rapide et plus fiable de l’internet et promeut de nombreux usages et nouveaux accès.

Rien sur les risques d’addiction pour certains publics, rien sur les effets de surconsommation, rien sur les besoins énergétique des centres de stockage de données nécessaires à ces nouveaux usages…

Le maire de Groix se montre très enthousiaste. Grâce à ce chantier : « l’île passe au XXIe siècle ». Rien que ça !

Incontestablement, la fibre optique offre des avantages : elle est un atout pour certaines professions, peut contribuer à un développement de l’activité et peut aussi fixer quelques foyers à l’année. Mais comme toutes innovations, il y a aussi des aspects négatifs.
Dans son propos général, Dominique Yvon se montre particulièrement actif sur la cause écologique. L’exposé de ses actions est assez long sans être totalement convaincant : La politique de lutte contre le dérèglement climatique ainsi que le développement des énergies renouvelables sur l’île semblent pour le moins très confidentiels ; que dire des pistes cyclables prioritairement réalisées pour accéder aux plages et des aménagements routiers majoritairement en faveur des véhicules motorisés ?
Oui il y a quelque avancées sur le traitement de l’eau et des déchets, sur le classement de zones protégées… Pas vraiment de quoi engager une transition écologiste et volontariste.

Ces « discours » véhiculés par ces trois acteurs différents semblent malheureusement assez représentatifs et dominants dans les sphères politiques et économiques, et ce, jusqu’au plus haut sommet de l’état.
Ce que conforte d’ailleurs le rapport annuel de l’Autorité Environnementale publié ce mois-ci : « la transition écologique n’est pas amorcée en France ».

La question peut alors se poser : pourquoi cet affichage si biaisé, alors qu’on ne peut ignorer la gravité de la situation, de surcroît quand on est à ce niveau de responsabilité ?
Conservatisme, poids des habitudes et du court terme, sentiment d’impuissance et manque de vision face à un défi de cet ampleur, blocage, inadaptation et incapacité à se projeter face à la nouveauté, manque de leadership entraînant…. Sans doute un peu de tout et d’autre chose.
Quoiqu’il en soit, il n’est plus possible de se contenter de ce statu quo et de ces « belles paroles ».

Nous devons tous agir, changer nos modes de vie et de consommation, nous adapter aux limites de la planète, en conscience et solidairement avec l’ensemble du vivant.

Les élus départementaux à la rencontre des habitants

Ils s’y étaient engagés pendant la campagne des élections départementales au printemps dernier. Ils tiennent parole et viennent « sur le terrain ».

Pour la quatrième fois depuis les élections, les élus départementaux de la liste Lorient-Groix en commun, Rozenn Métayer, Damien Girard et Marie-José Mallet seront présents à la salle des fêtes de Groix

le samedi 2 avril 2022 de 10 heures à 16 h 00

pour rencontrer les habitants et échanger avec eux. Ils seront à leur disposition pour les écouter et leur faire part de ce que le département peut apporter à la vie des îliens. Les élus municipaux d’opposition seront présents.

Deux thèmes principaux seront abordés :

  • La situation du logement à Groix et plus largement dans les zones touristiques
  • Quelles solutions pour la garde des jeunes enfants à Groix. Pourquoi pas une mini-crèche ?
  • Et tout autre sujet que vous souhaiterez aborder

N’hésitez pas à leur rendre visite. 

Collectes pour l’Ukraine

Lundi 14 mars au matin, un groupe de volontaires se sont retrouvés dans un local du port de commerce pour trier, emballer et charger une partie des dons récoltés pour l’Ukraine.

La priorité était donnée aux médicaments, matériels de pansements de guerre, vêtements chauds pour femmes et enfants, couvertures.

Les dons de particuliers et d’entreprises locales ont afflué. Ce qui ne partira pas ce jour-là restera dans ce local et sera soit envoyé ultérieurement par camion, soit distribué aux familles ukrainiennes qui arriveront sur Lorient.

À 12h30, quelques émotions visibles des bénévoles autour du camion, prêt à partir et conduit par deux d’entre eux. La destination finale reste à confirmer (soit à la frontière, soit à l’intérieur du pays).

Ce convoi était le cinquième depuis le 24 février. La collecte a été lancée par Marin’Accueil et l’association Unis pour l’Ukraine 56[1], dont le but est d’organiser un convoi par semaine. Les deux associations recherchent aujourd’hui des transporteurs qui mettent à disposition gratuitement un semi-remorque et un conducteur, et pourquoi pas des autocars. Le carburant restant à leur charge, elles ont besoin d’aides publiques pour financer les voyages.

[1]  L’association Unis pour l’Ukraine 56 s’est constituée dans le pays de Lorient autour de couples franco-ukrainiens. Les bénévoles (disponibilité, compétences, aide logistique) sont les bienvenus. Contact par le mail unispourlukraine@gmail.com ou au 06 52 33 21 03

Une journée parmi les déchets (1 sur 2)

Poubelles jaunes, bleues, vertes, containers à bouteilles ou à papiers, déchèterie. C’est désormais entré dans les mœurs et le quotidien de toutes et tous, à Groix comme ailleurs nous trions de plus en plus nos déchets. Dès lors, de nombreuses questions surgissent rapidement. Qu’est-ce que tout cela devient ? Est-ce que le mal que je me donne en vaut la peine ou bien tout est-il finalement incinéré ou enfoui on ne sait où ni comment ? Ai-je bien raison de mettre ceci ou cela dans telle poubelle ? Devrais-je séparer les différents éléments des emballages puisqu’à Groix tout va dans la même poubelle (la jaune) ? Etc. Ces questions me tarabustaient depuis un bon moment, lorsque nous avons appris l’existence de l’opération “Semaine des réduction des déchets”, organisée par Lorient agglomération.

Me voilà donc inscrit pour les visites de l’installation de stockage des déchets non recyclables, à Kermat(1), le centre de tri des emballages – Adaoz(2) – et les ateliers de la recyclerie, situés juste en face du centre. Une journée bien remplie, débutant par le bateau de 6h50, les créneaux qui auraient permis une meilleure optimisation du temps affichant déjà complet au moment de mon inscription. On peut au moins en déduire que cette opération de communication et d’information a su trouver son public.

Je peux le dire tout de suite, j’ai été très satisfait de ces visites et de la somme d’informations qu’elles m’ont apportées. J’exprimerai juste un regret concernant la chaîne de tri qui était à l’arrêt, du fait d’une opération de maintenance. Il y a certaines machines que j’aurais bien voulu voir en fonctionnement, notamment celle qui effectue un tri optique afin d’opérer une première séparation en différentes catégories des déchets issus de nos poubelles jaunes, les emballages.

Pour les raisons de créneaux disponibles évoquées précédemment, j’ai commencé les visites par la fin, si l’on considère le parcours des déchets de leur production jusqu’à leur « apparente disparition », c’est-à-dire le centre d’enfouissement des déchets de Kermat. 

La première découverte, avant même de commencer la visite, c’est que la gestion des déchets de Lorient agglomération possède du personnel permanent exclusivement dédié à l’information, la communication, la formation pédagogique et l’assistance au public. Et, de fait, je dois souligner la qualité du matériel pédagogique et des intervenants, ainsi que l’intérêt que j’ai éprouvé à participer à ces visites, à profiter d’une information riche et structurée et à recevoir des réponses à mes questions et à celles des autres visiteurs et visiteuses.

Kermat, c’est là qu’aboutissent les déchets ultimes, ceux qui ne seront ni recyclés, ni valorisés, ni réemployés, et qui sont catégorisés comme non dangereux. Le site possède trois zones d’enfouissement (dites “Kermat 1” à “Kermat 3”). Kermat 1 a été exploitée de 1992 à 2006 accueillant 1 million de tonnes enfouies sur 30 m de profondeur et Kermat 2 de 2006 à 2016 pour 400 000 tonnes sur 10 m de profondeur. Depuis 2016, Kermat 3 (découpée en 12 alvéoles séparées) accueille désormais les déchets, avec une capacité pouvant aller jusqu’à 500 000 tonnes, également sur 10 m de profondeur.

Il faut comprendre que les zones d’enfouissement en Bretagne ne sont pas très nombreuses, du fait de la constitution du sol (granitique et fissuré), et que notre capacité à enfouir de la sorte nos déchets n’est pas infinie. L’horizon se rapproche même assez vite en ce qui concerne Kermat. L’exploitant estime que, si nous tenons les objectifs actuels de réduction des déchets, Kermat pourrait tenir son rôle jusqu’à la limite fixée par l’autorisation d’exploitation soit 2039. En revanche, si l’on continuait à produire autant de déchets ultimes qu’actuellement on pourrait se retrouver le nez dans le mur dès 2032 (dans 10 ans seulement).

Pour donner une idée sur l’évolution récente, Kermat traitait 48 000 tonnes de déchets ultimes en 2016, traite environ 34 000 tonnes par an actuellement et vise les 20 000 tonnes en 2025. Passer de 34 000 tonnes à 20 000 sur les 4 années qui viennent est un sacré défi. Et celui d’arriver à zéro déchets ultimes en 2039, ne l’est pas moins. En effet, à la question « Et quand Kermat 3 sera plein, que se passera-t-il, comment fera-t-on ? », il n’y a actuellement pas d’autre réponse apportée que l’absence de déchets ultimes.

Pour en savoir plus, notamment comprendre comment sont captés et traités les jus (lixiviats) qui s’écoulent en fond d’alvéole et les gaz qui s’en échappent, ainsi que la façon dont ces derniers sont valorisés, vous pouvez cliquer sur le lien situé en fin d’article. Vous y verrez également la reproduction des panneaux pédagogiques disposés le long du parcours que nous avons effectué lors de la visite, et qui résument bien l’essentiel de ce qu’il faut savoir.

Dans le prochain article, je vous ferai part de ce qui a retenu mon attention dans les visites du centre de tri et de la recyclerie.

En savoir plus sur Kermat

  1. ISDND Lorient Agglomération
    Chateau de Kermat, Lieu-dit, 56650 Inzinzac-Lochrist

Adaoz – Centre de tri des emballages et unité de traitement biologique des déchets
267 rue Jacques Ange Gabriel, 56850 Caudan

Conseil municipal du 30 juin 2022

Le prochain Conseil municipal de Groix se tiendra le jeudi 30 juin à 17 heures à la salle des Fêtes. En voici l’ordre du jour. 

Ordre du jour :

1. Approbation du PV du conseil municipal du 7 avril 2022,

2. Approbation des comptes de gestion 2021 (budgets commune, Port Tudy, camping et mouillages),

3. Approbation des comptes administratifs 2021 (budgets commune, port, camping et mouillages),

4. Affectation des résultats 2021 (budgets commune, port, camping et mouillages),

5. Décision modificative n°1 (budgets commune, port, camping et mouillages),

6. Aide à l’installation,

7. Publicité des actes de la commune,

8. Tarif Pass’grek,

9. Délégation du droit de préemption au maire : précisions,

10. Sursis à statuer,

11. Cession d’un terrain communal,

12. Subventions aux associations,

13. Informations :

– contentieux sur le PLU,

– état de sècheresse,

– dossier VVF,

– projet MAM,

– avancée du projet de construction de logements sociaux,

– organisation à prévoir lors des travaux de changement des pontons du port,

– incidents de fonctionnement avec Orange.

14. Questions diverses.

Sécheresse à Groix, le plan d’action du maire se fait attendre


Qui connait le plan d’action du maire contre la sécheresse ? Il en a sûrement un, mais n’en dit rien à personne. Voilà près de trois semaines, nous, élus d’opposition, l’avons interpelé via la presse locale pour qu’il réunisse au plus vite un conseil municipal pour débattre dans l’urgence des mesures à prendre. Et depuis, rien.
Peut-on s’en remettre aux mesures décidées par l’Agglo de Lorient qui gère la distribution de l’eau à Groix comme semble s’en contenter la municipalité ? Les élus d’opposition pensent que non. Car le pic de la consommation d’eau est devant nous quand les touristes et vacanciers vont arriver en masse sur l’île. Les informer du besoin impératif d’économiser l’eau pendant leur séjour est essentiel. Selon les plans de l’Agglo, ils seront informés par ses clips diffusés sur le bateau. Il faudra aller plus loin car d’ici peu la commune passera de 2300 habitants à 8000. Nous demandons que tous les loueurs soient mis dans l’obligation d’informer énergiquement leurs locataires de la sécheresse et de la situation particulière des réserves d’eau sur une île. Pour cela des moyens doivent être mis à leur disposition : affichettes, dépliants, flyers, etc. qui expliquent comment économiser l’eau. C’est à la municipalité de Groix de demander à l’Agglo de mettre en œuvre cette mesure. Il y a urgence.
Marie José Mallet, Jean-Claude Jaillette, Victor Da Silva

L’Avenir de Groix soutient Damien Girard

L’Avenir de Groix connaît bien Damien Girard. Dès le lendemain des élections municipales de 2020, opposants comme lui à Lorient à la majorité municipale locale, nous nous sommes rapprochés de l’Alliance Terre Mer pour constituer une opposition forte et cohérente au sein de l’Agglomération de Lorient. Et puis chemin faisant, nous avons fait liste commune lors des élections départementales sous l’étiquette Lorient-Groix en commun. Et nous avons gagné l’élection plaçant deux élus, Rozenn Métayer et Damien Girard, au Conseil départemental. 

Lors de ce déjà substantiel parcours commun, nous avons pu découvrir en la personne de Damien Girard un élu particulièrement proche du terrain, soucieux des préoccupations de ses électeurs, très attentif à tenir des permanences régulières à Groix pour rencontrer la population. Et surtout toujours à la recherche de l’unité de son camp et des valeurs qu’il porte. C’est de ce type d’élu dont la représentation nationale a besoin, capable de porter la parole du peuple dans l’Hémicycle. Pour toutes ces raisons Damien Girard, candidat de la Nupes, est notre candidat.

Pour bien marquer notre intérêt commun à la prise en compte des demandes du terrain, nous lui rappelons cependant que les Groisillons sont très attachés au caractère sauvage du paysage de leur île. Ils l’ont montré en participant nombreux aux réunions publiques de concertation. A cet égard, le projet de parc éolien flottant au large de Groix et Belle-île menace gravement notre horizon si le distance entre la côte de Groix et les machines géantes hautes de 260 mètres n’est pas suffisamment importante. Nous ne nous satisfaisons pas du projet actuel qui place les éoliennes à 28 kilomètres de Groix et 15 kilomètres de Belle-Ile. La technologie flottante utilisée permettrait de les éloigner à un minimum de 70 kilomètres, distance compatible avec les contraintes techniques du propre aveu des industriels concernés. Nous demanderons donc à Damien Girard, si comme nous le souhaitons il est élu, de porter nos exigences à l’Assemblée nationale. 

Et si on se parlait !

Les élus de l’opposition à l’écoute des habitants

Marie-José Mallet (élue départementale), Jean-Claude Jaillette, Victor Da Silva, élus municipaux d’opposition,  inaugurent une série de réunions de village ce samedi 14 mai à 17 heures 2022. La première réunion se tiendra dans les environs de Quéhello, chez Anne Le Bihan (*). Sont concernés tous ceux qui habitent autour de Quéhello et de ses environs, mais bien entendu tous ceux, habitant plus loin, qui ont envie de débattre.

Le principe

Après deux années de mandat, nous éprouvons le besoin de rencontrer la population à l’occasion d’un échange sans ordre du jour précis, où chaque participant pourra exprimer son point de vue sur la vie locale. Quels sont les besoins qui ne sont aujourd’hui pas pris en compte, quels projets mériteraient d’être inscrits à l’ordre du jour de la municipalité, qu’attend la population de ses élus, les élus sont-ils en phase avec les grands enjeux des décennies à venir, etc. 

Venez ce samedi 14 mai 2022 à 17 heures 

avec vos idées, vos colères, vos projets, vos critiques, votre vision de l’avenir.

Nous vous proposons tout simplement d’en parler ensemble, de manière conviviale.

(*) Comment se rendre chez Anne Le Bihan ? En venant du Bourg, prendre à gauche la rue qui passe devant l’Escargoterie, en bas prendre à droite le petit chemin. C’est la 2ème maison neuve.